HISTOIRE DE LAMAGDELAINE

La commune doit son nom de Marie-Madelaine, la grande pécheresse de l’Evangile. Lamagdelaine où l’on découvre les signes d’une présence romaine et l’aqueduc souterrain gallo-romain de la Font-Polémie, s’appelait autrefois Saint-Pierre de Floirac. Ses seigneurs étaient les Gourdon, branche de Laroque mais le collège universitaire Pélegri de Cahors y possédait également des biens.

Lamagdelaine ne fut érigée en commune qu’en 1875, par détachement de section de Laroque-des-Arcs.

Lamagdelaine s’est implantée sur la pente du Pech de Clary, aux abords de sa Borie. C’est une construction dont on ne connait pas l’origine mais qui, comme ses voisines, fut élevée aux 13 ème - 14 ème siècles par un bourgeois de Cahors pour y installer sa résidence de campagne.

Avant la Révolution, les actes notariés ne mentionnaient uniquement que le lieu de Clary, paroisse de Lamagdelaine. Après la séparation (et jusqu’en 1816 pour l’état civil) l’usage en est conservé, le terme de Lamagdelaine ne faisant que de timides apparitions avant de supplanter « Clary » qui disparaît en 1827.

L’église, chapelle de dévotion reste longtemps à l’écart des habitations qui se cantonnent près de la Borie et s’enhardissent peu à peu à descendre la pente. La première à s’implanter en bas près du ruisseau vers le milieu du 19ème siècle est celle de la famille Génies.

Dés 1855 la famille Lavergne ouvre une auberge ; les gendres successifs tiendront une épicerie, le dernier Fontanel détiendra même de 1938 à 1947 une pompe à essence fonctionnant à bras. Leur ancienne forge attenante devint à leur demande « le Foyer Rural ». De l’autre côté de la route leur grange hébergea au 1er étage la mairie. En effet celle-ci avait du déménager suite à l’ouverture en 1965 d’une classe supplémentaire.

En 1966, Mme Girard acquit près de l’école, la maison de métayers ; elle ouvrit une épicerie et un Bar-Restaurant « La Salamandre », puis ce fut racheté, le restaurant devint « El Cabrero » qui est aujourd’hui le restaurant « Marco ».

Dans les années 1971 se crée une nouvelle place de l’autre côté de la route, qui voit s’y implanter un Bar-Tabac-Restaurant où se trouve à ce jour en lieu et place l’hôtel-Restaurant « Le Rond Point ».